La compagnie merveilleuse des transports

Un sondage l’a révélé récemment. Fait par un institut. Un grand bâtiment, en briques noircies par les gaz. Quelque part en périphérie. En périphérie de quoi, on ne sait pas trop.

De ce bâtiment, ils envoient des stagiaires poser des questions aux passants. Des passants excités, on est à Paris. Passants dont les nerfs tiennent grâce à la caféine, à la taurine, aux amphétamines, allez savoir. Le sourire feint aux lèvres, le sourire-salaire, la voix salaire au téléphone, les questions sont posées. Dans les rues bondées. Dans les bus pleins à craquer, , sous forme de QCM à remplir. Une enquête soigneusement menée. Le verdict est tombé, sans appel. Vlan sur vos gueules. 72 % des français présenteraient les symptômes d’une débilité légère.

On commençait à s’en douter. A voir ces regards constamment terrorisés, dans le bus, dans le métro. Les mimiques à faire pâlir un physionomiste spécialisé en hypnose. Les signes étaient pourtant là. L’architecture solide est posée, pour faire croire à une égalité de vue.

Des affichettes colorées sont placardées depuis peu sur les vitres des bus. On peut voir, dessus, des figurines infantilisantes , énucléées et muettes nous demandant de valider notre titre de transport informatisé, arborant les couleurs de l’arc en ciel. Les contrôleurs, dans un futur proche, verbaliseront déguisé en casimir.

Dans un paysage ou l’horizon scintille, éclairé par la brillance sucrée du sirop déposé sur nos neurones, frauder devient un acte de civisme. L’homme arc en ciel, incarnation de la sentence. Souriez vous êtes filmés. On peut lire cela dans les bus. La caméra aussi sourit. A croire que Lewis Caroll a envahit la capitale.

Il faut n’avoir jamais mis un pied à Paris pour penser que les gens y sourient dans les transports en commun. Ne connaître aucun parisien.

Face à ces lois-slogans, absurdes, ces barrières peintes au pastel, ces petits détours qu’on fait quotidiennement pour contourner des lois de plus en plus insignifiantes, une vraie réforme des transports pourrait être amusante.

« La compagnie des transports merveilleux ». On pourrait envisager un réseau de transports d’avant garde. Des métros sous forme de grand huit, la fête foraine quotidienne, des pass Navigos gagnés à la loterie, ou au tir à la carabine. Huis vrilles et deux looping entre Réaumur Sébastopol et la Porte d’Orléans. Les contrôleurs seraient remplacés par des meutes de loups, prêt à mordre les chairs non validées dans les machines décorées de radieux sourires.

La mendicité se verrait inversée, de généreux donateurs distribuant des billets de banques, au hasard, selon les stations. De grands trampolines seraient installés pour sauter d’un quai à l’autre. D’ingénieux et ludiques systèmes prendraient forme, sorte de machines ornementales posées sur les quais. Des agents de la CTM distribueraient des perles d’huitres à gober, et une voix inviterait  les voyageurs les plus malheureux à s’auto-détruire de mille et une manière, dans une explosion orgasmique, rendant le bon vieux saut sous la rame désuet et ridicule.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :