La bronchiolite passée à tabac.

La dispersion est une vertu. Les cigarettes aussi d’ailleurs. Des vertus incarnées. La loi sur le tabac n’a sauvé personne. On va envisager de faire des lois sur les poumons. Ce sera bientôt chose faite. Les poumons encrassés auront leur place et leur sièges réservés, les poumons frais et roses auront évidemment de meilleures places. Apartheid sur les organes.

Quand on sera malade on n’ira plus chez le médecin, mais au commissariat. Par principe de précaution. Selon la force de la maladie, on aura droit à une nuit en cellule ou à un tabassage en règle. Trois coup de matraques et un coup de taser pour une bronchite. Une bronchiolite, vu que c’est plus petit, ne sera agrémentée que de quelques clefs de bras et brulures indiennes.

On pourrait organiser des dispersions justement, dans la manière de diriger. Partir dans tous les sens et l’assumer. Fonctionner comme une allergie. Le clonage, ça pourrait faire des choses splendides. Des chevaux de la taille d’un chat, ce serait une merveille. Le moral de la population grimperait en flèche. Des tomates pigeons, des veaux scorpions, une multitude de nouvelles possibilités, de nouveaux loisirs, un feu d’artifices d’organismes modifiés. La planète hurle son requiem sous forme de tsunamis, éruptions, cataclysmes en tout genre, panel éloquent de ses capacités en matière d’autodestruction. Elle vient narguer les plus suicidaires d’entre nous, qui souhaiteraient voir leur petits corps capables de se fendre en mille, dans un tremblement de chairs internes. Qui n’aimerait pas cracher du feu et bousiller l’aviation européenne d’un simple souffle? L’apocalypse nous nargue, offrant à nos impuissants regards ses pas de danse dont l’élégance n’a d’égale que la puissance.

Il est donc grand temps de démontrer à dame nature que nos propres capacités auto-destructrices, ont de quoi la faire pâlir. Imaginez une manifestations de lynx-pommes et d’ aigles-cyprès-tortues se tenant en bas des volcans islandais en éruption. Une forme de combat sans gagnants, sans perdants,. Juste une fuite en avant vers la fin, les deux pieds en avant. Hop.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :